kaleb

Bonjour, bonjour ^^

Me revoici avec une nouvelle chronique. Aujourd'hui je vais vous donner mon avis sur ma dernière lecture. Il s'agit du premier tome de la trilogie Kaleb de Myra Eljundir.

Résumé:

C’est si bon d’être mauvais…

SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes.  Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort. Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?

Format: Broché
Pages: 456 pages
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Date de parution: 14 juin 2012
Prix: 18 €

 

Mon avis:

 

J'ai beaucoup entendu parler de Kaleb par des booktubeurs et je dois dire que ce qui m'a vraiment décidé à l'acheter, ce sont les avis de Manu (de la chaîne YouTube Les bétises de Manu) et de Célia (de la chaîne Youtube Brodybooks) dont vous pouvez retrouver la vidéo de leur lecture commune ici.

J'ai commencé cette lecture avec beaucoup d'attente et aussi avec la certitude que ce livre allait me plaire.
L'histoire d'un garçon, qui a un fort caractère, un anti-héros, bâti comme un dieu et qui dispose d'un don particulier lui permettant de savoir ce que ressentent les gens afin de les manipuler à sa guise, forcément ça m'a intrigué.

Mais seulement voilà, arrivée à un certain moment pendant ma lecture (quand on apprend que Kaleb est "extraordinaire" et qu'il est surveillé par des agents spéciaux) j'ai décroché parce que je me suis sentie perdue. Je ne sais pas si c'est de ma faute (pourtant j'ai relu ce passage deux fois) ou si c'est dû au style d'écriture de l'auteur (je penche plutôt pour cette explication-là) mais en tout cas, ça m'a coupé net pendant quinze jours. Quinze jours durant lesquels j'ai regardé mon livre avec appréhension et où je me suis demandé si j'allais être la seule à l'abandonner. Mais je me suis ressaisi et j'ai repris ma lecture en me disant que si je n'arrivais pas à re-rentrer dans l'hsitoire dépassé les cent/cent-cinquante pages, c'est que ce livre n'était pas fait pour moi.

 Et en effet, une fois passé les cents pages, que j'ai eu beaucoup de peine à tourner, j'ai dix stop, j'arrête. Je ne me suis jamais autant prise la tête avec un livre. J'en suis même venue à vraiment détester le personnage de Kaleb....

En plus, je n'ai pas vraiment apprécié les personnages secondaires, ni l'atmosphère ou les décors présents dans le livre.

Donc voilà, il est rare que j'ai un avis aussi négatif, peut-être qu'il ne l'aurait été autant si j'avais réussi à terminer cette lecture, mais j'ai préféré ne pas continuer plutôt que de risquer la panne livresque.

Ma note: 5/20